Science de la logique. Livre troisième. Le Concept
.
Bibliothèque des textes philosophiques Librairie philosophique J. Vrin, (2016)

Il y a deux siecles, en 1816, Hegel acheva sa theorie generale de l'etre en exposant l'identite a soi fonciere de cet etre, non plus comme le simple etre de la difference des etres exterieurs les uns aux autres, ni meme comme l'essence interieure differenciee de ceux-ci, mais comme le concept se differenciant en eux. L'ontologie hegelienne averait bien en son contenu final la logique qu'elle avait ete d'emblee par sa forme. L'auto-determination conceptuelle de l'etre pris en son sens refonde d'abord scientifiquement les formes logiques traditionnelles en leur totalisation syllogistique, purement pensante ou subjective. Une telle identite a soi en quete d'elle-meme renvoie, comme a son fondement, a l'identite a soi reelle de la totalite objective, soudee a elle-meme par un lien qui est, en son sens intensifie, de type mecanique, puis chimique, enfin teleologique. Mais l'identite a soi pleniere de l'objectivite doit s'identifier a elle-meme, se reflechir en soi comme la pensee de soi originaire de l'etre objectif, ce que Hegel appelle l'Idee. Le sens logique acheve de l'etre comme Idee se concretisera reellement lui-meme, plus fondamentalement qu'en la nature, dans et comme l'esprit. La logique hegelienne du concept accomplit ainsi dans la science speculative le but qu'avait vise la metaphysique traditionnelle.
  • @gdmcbain
This publication has not been reviewed yet.

rating distribution
average user rating0.0 out of 5.0 based on 0 reviews
    Please log in to take part in the discussion (add own reviews or comments).